Historique

Les débuts du SAREUS

En 2004, une vague sans précédent de syndicalisation a déferlé dans les universités québécoises. L’UQAM, l’Université Concordia, l’Université Laval et l’Université de Montréal entre autres se dotent tour à tour d’un syndicat pour représenter les employés étudiants œuvrant en enseignement et en recherche dans leurs établissements. La création du SAREUS s’inscrit dans ce mouvement de syndicalisation du milieu universitaire mené par l’Alliance de la fonction publique du Canada (AFPC).

Syndicalisation

Au mois de mai 2008, un groupe d’étudiants et d’étudiantes de l’Université de Sherbrooke se sont rassemblés afin de recueillir un nombre suffisant de cartes d’adhésion. Rassembler et solidariser des employés étudiants au statut précaire, à temps partiel et disséminés aux quatre coins des campus de l’Université de Sherbrooke a demandé un travail de terrain immense auquel ces militants se sont attelés avec conviction.

Après plusieurs mois de dur labeur, l’équipe de syndicalisation est enfin parvenue à recueillir près de 472 cartes d’adhésion et a déposé une requête en accréditation à la Commission des relations de travail (CRT) le 25 août 2008. La CRT a alors constaté que le nombre de cartes déposées représentait entre 35% et 50% des auxiliaires. Aussitôt, un comité exécutif provisoire a été mis sur pied afin de coordonner la fondation et la mise en place du futur syndicat.

Le 22 octobre 2008, un référendum a été décrété par la CRT et les auxiliaires ont dû se prononcer sur la constitution d’un syndicat. Pendant près d’un mois, les militants et militantes du SAREUS ont travaillé d’arrache-pied afin de susciter la participation des auxiliaires à cet exercice démocratique. Le 2 décembre 2008, les résultats du référendum sont dévoilés et près de 90 % des auxiliaires se prononcent en faveur de la création du SAREUS.

Une première convention collective

La négociation de la première convention collective du SAREUS a débuté le 24 février 2009, suivant les mandats qui lui ont été octroyés en assemblée générale. Plus de 17 séances de négociations ont été nécessaires pour en arriver à une entente avec l’employeur. Le 5 août 2010, le SAREUS et l’Université sont arrivés à une entente de principe conforme aux mandats qui avaient été donnés par l’assemblée générale. Par la suite, les membres du SAREUS se sont rassemblés pour participer à la ratification de l’entente de principe le 21 septembre 2010. La signature officielle de cette entente historique a quant à elle eu lieu le 12 octobre 2010.

Une deuxième convention collective

Après trois années de travail à faire connaître le SAREUS à ses membres, à défendre leurs conditions de travail et à créer une structure interne efficace, l’équipe du SAREUS doit déjà se pencher sur la négociation d’une deuxième convention collective. Dès l’été 2013, le comité exécutif révise la convention, chapitre par chapitre et article par article. Lorsque la convention vient à échéance le 10 octobre 2013, le comité de négociation du SAREUS est déjà prêt et assis à la table de négociation. Il aura ensuite fallu près de 6 mois pour qu’une entente de principe soit signée conjointement avec l’Université, le 29 avril 2014.

Vers une troisième convention collective

À l’été 2016 était mis sur pied un comité de négociation – constitué de déléguées et délégués et de membres du comité exécutif – en vue de réviser la convention collective négociée en 2014 et d’élaborer un cahier de revendications pour le début des négociations. Le cahier fut élaboré à la suite de diverses consultations auprès des membres, notamment par voie de sondage et lors des instances (assemblée générale et conseil syndical). La convention collective étant venue à échéance en mars 2017, le comité a déposé son cahier de revendications à l’employeur au mois d’avril, marquant ainsi le début officiel des négociations. À ce jour, quatre des sept membres du comité de négociation se relaient lors des rencontres avec l’employeur afin d’obtenir des gains en regard aux demandes formulées par les membres. La première rencontre de conciliation avec l’employeur aura lieu au début du mois d’octobre. La session d’automne marquera probablement un point tournant pour les négociations.